Histoires tues - Hubert Kilian
     
Histoires tues
Qui sont ces insulaires du pays qui n’existe pas ? De quelles histoires tues sont-ils le reflet ? Que disent leur regard fermé et ces lueurs noires de jais ? Quels sont ces traits tirés et de quels voyages intérieurs sont-ils les étapes ?


Réfugiés déracinés aux côtés d’une République en exil ou victimes bâillonnées d’une fiction continentale martelée comme un rite, ils partagent tous une île sans frontière, impasse lointaine des routes aériennes qui confine à la faille spatio-temporelle. Le temps n’y passe plus et la géographie a absorbé ces millions d’ambitions dispersées par l’impossible, ces existences assommées par les rêves angoissés de reconquête d’un passé magnifié, sinisé ou nippon. Autant de destins effilochés et usés par l’illusion, abandonnés un à un aux lierres d’une île qui n’a pas de nom et dont la beauté envoute.


Dans les rues de Taipei, où espaces privés et publics s’entremêlent, on devine de longues histoires de naufrages, d’attentes déçues et de victoires arrachées. Sur cette île que personne ne situe sur les cartes, on entrevoit des secrets bien gardés et on entend des silences bien scellés. Mais rien de ces mystères insulaires ne perce alors que les visages en disent long.
Top